Envie de changer de vie ? 8 questions clés à se poser avant de faire le grand saut : mes pistes de réflexion.

Dans un article précédent, je vous ai proposé une série de 8 questions à vous poser avant d’opérer un changement de vie majeur. Je suis ravie de vous retrouver pour revenir sur ces 8 points clés et partager mes « pistes de réflexion ». C’est effectivement en tant que telles que je vous invite à les considérer et non pas comme des réponses toutes faites, des certitudes absolues. Ces éléments de réponse vont alimenter votre réflexion et aiguiser votre jugement avant de prendre votre décision de faire le grand saut.

1/ Qui est à l’origine de ce projet de changement de vie ? Vous, votre conjoint.e, un proche…

A travers cette question, je vous invite à vérifier que vous soyez bien acteur.trice de votre vie. Bien entendu, l’idéal est que vous soyez à l’origine de votre projet de changement. Cependant, si celui-ci vous a été soufflé par votre conjoint.e ou un proche, le principal est que vous vous soyez approprié.e ce projet et qu’il soit devenu vôtre à l’heure actuelle.

Je vous suggère également de vérifier que ce changement réponde bien à vos propres aspirations intérieures et qu’il ne soit pas guidé par l’envie de plagier un modèle de réussite. Par exemple, si vos amis ont quitté leur travail pour aller ouvrir un gîte en Ardèche et qu’ils ne cessent de se féliciter de cette décision, ce projet, si tentant, ne comblera pas forcément vos propres espoirs de changement.

Pour savoir si vous êtes véritablement aux manettes de votre vie, je vous ai préparé un petit test de 10 questions. A vous de jouer 😊 !

2/ Existe-t-il un événement précis qui motive votre décision de changer de vie ?

Prenez garde aux décisions prises sur un coup de tête suite à une déconvenue ou même à un coup de cœur.

Je vous donne deux exemples illustrant typiquement ce genre de situations.

Vous avez donné sans compter ces derniers mois dans l’espoir d’obtenir une promotion que l’on vous a plus ou moins annoncée et votre supérieur.e hiérarchique vous informe que le poste que vous convoitiez est confié à votre collègue Gérard, le pilier de la machine à café. Complètement remonté.e et découragé.e, la seule solution qui vous vient en tête est de démissionner dès le lendemain et de commencer une nouvelle vie ailleurs.

Autre exemple sur un plan personnel : Vous rentrez stressé.e d’une journée de travail difficile. Votre petit dernier qui ressent votre tension passe sa soirée à hurler et vous vous disputez avec votre époux.se qui vous reproche votre manque de patience. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Vous envisagez immédiatement de quitter la cellule familiale et de prendre le large, loin d’ici, pour avoir enfin la paix.

Si votre décision de changement ressemble étrangement à celles décrites précédemment, attention, vous n’êtes pas forcément sur la bonne voie.

3/ Quel est ou quels sont les éléments d’insatisfaction dans votre vie actuelle qui vous poussent au changement ?

Un virage à 180 degrés répond à une volonté profonde de changement, à une remise en question des piliers sur lesquels repose votre vie actuelle. Ainsi, si un seul secteur de votre vie est facteur d’insatisfaction, c’est certainement insuffisant pour tout remettre en question, dans un premier temps. Si votre travail vous insupporte, changez simplement de poste ! Evident ? Pas tant que ça ! Soyez particulièrement vigilant.e car la frontière entre ces différents pans de vie est très mince et les événements s’imbriquent et déteignent les uns sur les autres. Vous pouvez avoir le sentiment que rien ne va plus dans votre vie alors qu’un seul élément est à l’origine de votre mal être.

Imaginons que vous n’en pouviez plus de votre logement trop bruyant qui vous oblige à partager les soirées arrosées des voisins. A force d’accumuler les nuits sans sommeil, vous arrivez irrité.e au travail, la tension monte avec vos collègues et vous vous sentez moins efficace. Vous commencez à douter de votre légitimité sur votre poste. En reprenant l’un des exemples de la question précédente, « Vous rentrez stressé.e d’une journée de travail difficile. Votre petit dernier qui ressent votre tension passe sa soirée à hurler et vous vous disputez avec votre époux.se qui vous reproche votre manque de patience. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Vous envisagez immédiatement de quitter la cellule familiale et de prendre le large, loin d’ici, pour avoir enfin la paix. »

Dans ce cas précis, vous risquez de tout remettre en question alors qu’en changeant de logement, le reste devrait rentrer dans l’ordre.

Par conséquent, essayez de définir précisément ce qui vous gêne dans votre vie actuelle.

En général, on opère un grand changement de vie quand les fondements sur lesquels on a construit sa vie ne nous conviennent pas ou plus.

– Une vie que vous n’avez pas choisie :

  • Vous avez repris l’entreprise familiale davantage par tradition que par vocation ou si vous exercez la même profession que vos parents parce que « dans la famille, on est médecin de père en fils.lle. ».
  • Vous avez suivi des études d’économie parce que la faculté des sciences économiques était la plus proche de chez vous et que votre ami.e d’enfance y allait également. Puis, votre beau-père vous a parlé de ce poste à pourvoir à deux pas de chez vos parents. Pas enthousiasmant mais pratique ! Vous y êtes toujours actuellement sans avoir eu de révélation.

– Une vie en désaccord avec vos valeurs profondes :

  • Les valeurs les plus importantes pour vous sont la bienveillance et l’entraide or, vous exercez un métier commercial avec une approche clientèle agressive voire manipulatrice.
  • La famille est un élément central de votre vie et, pour des raisons professionnelles, vous êtes obligé.e de vivre séparément de votre conjoint et de sacrifier le temps passé en famille.
  • Vous êtes un citadin.e dans l’âme qui vibrez au rythme de la ville et de ses animation et vous vous retrouvez en pleine campagne à vous occuper de vos enfants en bas âge sans voir personne de vos journées.

– Sortir du métro-boulot-dodo :

  • Le modèle de vie traditionnel « métro-boulot-dodo » ne vous correspond pas ou plus.

4/ Quelle est votre humeur du moment ?

Amorcer un virage à 180 degrés va exiger de votre part énormément d’énergie. Il vous faudra prendre des décisions lourdes de conséquences, contourner des obstacles, vous confronter à des démarches administratives rébarbatives. Vous serez dans de meilleures dispositions en étant d’humeur légère et en redoublant d’entrain et d’énergie. Attention, si vous êtes en pleine dépression ou en déprime, je vous suggère de retrouver votre équilibre intérieur avant de vous lancer dans un changement de vie.

5/ Depuis combien de temps mûrissez-vous ce projet de nouveau départ ?

Vous l’aurez compris, un grand changement de vie est un projet de long terme qui mérite de se construire solidement. Ainsi, si l’idée de changer de vie vient seulement de germer en vous, laissez-la mûrir au moins 3 mois.  Si passé ce délai, votre souhait de nouveau départ est toujours omniprésent, votre projet n’en sera que plus solide.

6/ Cette envie est-elle présente dans vos pensées, moins de 30% du temps, entre 30 et 50% de votre temps, plus de 50% ?

Par expérience et au regard des nombreuses personnes que j’ai rencontrées au cours de leur changement de vie, une envie bien ancrée a tendance à envahir vos pensées. Vous devriez avoir mille questions telles que : « Il faut que je contacte x ou y qui est parti en 2015 pour créer son entreprise. Il faut que je me renseigne sur les cours de Russe. Il faut que je revoie quelle est la date de péremption de mon passeport. Quel est le préavis pour quitter mon appartement ? »

7/ A quoi consacrez-vous votre temps libre actuellement ?

A votre projet essentiellement 😊. C’est plutôt mauvais signe si vous courez plusieurs lièvres à la fois comme reprendre le tennis, suivre des cours de cuisine, préparer un triathlon ou vous inscrire à des formations sans lien avec votre changement de vie. Toutefois, si vous pratiquez une activité sportive ou de loisirs régulière, il est bon de la maintenir. Il est essentiel d’être bien dans sa tête et bien dans son corps pour avancer sereinement en prenant les bonnes décisions.

8/ Avez-vous envisagé l’échec de votre projet, les retours en arrière possibles et les issues de secours ?

Vous êtes tout feu tout flamme à l’idée de ce nouveau départ et vous avez le sentiment que rien ne pourra vous arrêter. Loin de moi l’envie de ruiner votre bel enthousiasme mais il est fort à parier que vous rencontrerez des obstacles. Autant vous y préparer.

Imaginons que vous projetiez de partir vivre au Québec pour y gagner votre vie. Et si ce projet auquel vous rêvez ne correspondait pas à la réalité sur le terrain ? Par ailleurs, que ferez-vous si vous n’arrivez pas à trouver du travail 3 ou 6 mois après votre arrivée ? Qu’est-ce qui serait acceptable pour vous ? Quelles seraient les alternatives possibles ? N’oubliez pas d’inclure des plans B dans votre stratégie !

J’espère que ces pistes de réflexion vous aideront à mieux préciser le changement de vie dont vous avez besoin. Si vos réponses vous semblent en décalage avec celles que je vous soumets, je vous suggère de mûrir encore quelques semaines votre réflexion et d’approfondir chacun des points évoqués ci-dessus. Testez peut-être dans un premier temps la méthode des petits pas qui consiste à introduire progressivement dans votre vie les changements dont vous avez besoin, sans tout révolutionner. Cela sera peut-être suffisant. Et si ça n’est pas me cas, cela constituera un premier palier qui confortera votre grand changement de vie futur.

N’hésitez-pas à partager vos réflexions ci-dessous et à m’indiquer quels autres questionnements vous avez en tête. J’y répondrai avec grand plaisir !

Retrouvez cet article en vidéo sur ma chaîne YouTube :


Leave a Reply

Your email address will not be published.