Dans Adoptez un mode de vie minimaliste (épisode 1), je vous ai rapidement présenté le mode de vie minimaliste et je vous ai donné 3 raisons de vous inspirer de cette philosophie de vie, sans toutefois l’appliquer à la lettre. En quelques mots, il s’agit de vivre avec moins d’affaires, promesse d’un quotidien allégé et bien plus heureux pour toutes celles et tous ceux qui l’ont testé.

Dans cet article, je vous propose 4 arguments supplémentaires, preuve que ce nouvel art de vivre mérite vraiment d’être testé. Ainsi, adopter un mode de vie plus minimaliste, c’est :

shadow-ornament

1/ Réaliser des économies

Se faire plaisir en possédant, voire en possédant toujours plus, constitue le schéma de notre société de consommation actuelle. Il faut louer ou acheter des logements toujours plus grands et donc plus chers pour y caser toutes nos affaires. Evidemment, pour pouvoir suivre le rythme, il devient nécessaire de gagner toujours plus d’argent ou de se priver pour pouvoir s’acheter le tout dernier téléphone portable.

La ou le minimaliste quant à elle.lui trouve son bonheur ailleurs, dans les petites choses simples de la vie. Bien entendu, le gros avantage réside dans les économies générées, des économies qui permettent de vivre des expériences enrichissantes : se confronter à soi-même avec un saut en parachute, découvrir le monde en voyageant, apprendre sur soi et dépasser ses limites en s’offrant un stage de théâtre d’improvisation, vivre son rêve de faire de la poterie en se payant un atelier d’un week-end avec un artisan reconnu.

Enfin, adopter un mode de vie plus minimaliste constitue également un engagement écologique et militant contre la société de consommation. Cela permet de mettre en cohérence ses aspirations et sa vie. C’est en ce qui me concerne un argument de poids !

2/ Avoir une vie sociale plus épanouie

Vous est-il déjà arrivé d’éviter le passage d’un.e ami.e à la maison à cause de l’état de votre intérieur ? Avez-vous déjà refusé une invitation à sortir parce qu’il vous fallait nettoyer votre appartement ? C’est quand même dommage non ?

Evidemment, le minimalisme ne se prête pas non plus vraiment à accueillir une tribu pour l’apéritif. Si vous avez deux verres et 3 assiettes, c’est un peu léger 😊 mais rappelons-le, on s’inspire seulement du minimalisme donc on garde l’essentiel en fonction de nos besoins. Si on accueille tous les week-ends famille et amis, il est logique d’être mieux équipé que si on les reçoit une fois par an à Noël. Il est inutile de garder un placard entier de vaisselle pour cette seule occasion. On peut louer ou demander aux proches d’emmener quelques verres supplémentaires (non, non pas de vaisselle jetable 😉 !)

En outre, en possédant moins, vous vous donnez la possibilité de sortir davantage. Au lieu d’accumuler des livres sur vos étagères, vous allez fréquenter la bibliothèque du quartier. A la place d’avoir 45 DVD, vous irez au cinéma (d’autant que cela sera possible avec les économies que vous réalisez).

3/ Faire entrer la sérénité dans votre intérieur

Fermez les yeux et visualisez une pièce parfaitement ordonnée. Rien ne traîne, tout est parfaitement propre. Quelles sensations, émotions vous viennent ? En général, un intérieur rangé donne une impression de paix et de sérénité. C’est l’esprit du Feng shui. Vous imaginez un moine bouddhiste au milieu d’une pièce encombrée d’objets, de coussins, de livres et de dossiers ?

J’ouvre une parenthèse. Il est tout à fait possible de disposer d’un intérieur rangé plein de vie qui ne ressemble pas un hôpital en ajoutant quelques éléments douillets et de la couleur.

4/ Alléger et transformer sa vie

Alléger sa vie au sens propre permet de l’alléger au sens figuré. A l’instar de Nadia et Nico partis s’installer à Shanghaï avec 4 valises et qui disent « Ça fait du bien ! », les minimalistes par choix ou par la nécessité des circonstances voient ce dénuement comme la possibilité d’un nouveau départ et par extension, d’un nouveau moi. Par exemple, en donnant sa guitare, le bloggeur Dave Bruno, auteur de « The 100 thing challenge » (« Le défi des 100 objets »), s’est également libéré du poids qu’il mettait sur ses épaules de devenir un guitariste alors que seule la guitare faisait de lui un guitariste. Il ne s’était jamais donné les moyens d’aller plus loin.

« The more of less » (« Le plus du moins »), c’est en ces termes que l’auteur américain, Joshua Becker, rédacteur du blog « becomingminimalist.com » décrit les atouts du minimalisme. Quant à Fumio Sasaki, le maître du minimalisme japonais, auteur de « goodbye, things » (« au revoir objets »), il reconnait avoir découvert le bonheur au fur et à mesure qu’il se délestait de ses affaires. Difficile à concevoir ? A mon avis, ça se teste et ça se vit !

shadow-ornament

Alors, prêt.e à adopter un mode de vie plus minimaliste ?

Pour passer à l’action, je vous ai préparé plusieurs outils clés en main (à venir) :

Retrouvez mon article en vidéo :


Leave a Reply

Your email address will not be published.