Changements de vie et déménagements sont souvent liés ! Je termine mon 17ème déménagement. Non, non, je n’ai pas d’entreprise de déménagement 😊, quand je vous dis que c’est mon 17ème déménagement, c’est bien mon 17ème déménagement 😊.  Avec toutes les erreurs que j’ai commises et les petites galères que j’ai vécues, je suis désormais rodée sur certains points.

Le point capital c’est que je profite pleinement des 3 mois de préavis. Avant, j’envoyais ma lettre de rupture de bail et je commençais à m’activer concrètement quelques semaines avant le départ. Depuis que j’ai vécu des déménagements complètement rocambolesques avec cette technique, j’ai pris certaines habitudes. Je les partage dans cet article, ça pourrait vous aider.

1/ Je consomme toute la nourriture en stock

Il n’y a rien de plus désagréable que de faire des cartons de nourriture. Sachets de pâtes à moitié entamés, boîtes de conserve, céréales en tout genre, lait de soja, lait de riz, lait de vache, le tout prend une place folle et pèse très lourd. Et il y a pire encore, c’est se retrouver à emballer dans des sacs isothermes avec des pains de glace le contenu de son congélateur alors que l’appareil devrait être débranché pour son transport. Et si ça vous est arrivé, comme à moi, d’essayer de consommer toutes vos réserves de couscous surgelé la dernière semaine, vous savez que ça n’est pas un bon plan.

Bien entendu, il n’est pas question de gaspiller quoi que ce soit alors, forte de ces expériences, dès que mon déménagement est confirmé, je me fais désormais un planning de repas sur 3 mois pour intégrer petit à petit toute la nourriture que j’ai en stock.

2/ Je termine tous mes fonds de bouteilles

Je concentre également mon attention sur les bouteilles car, à l’instar de la nourriture, c’est une vraie galère de les emballer et de les porter, sans évoquer le risque de casse pendant le transport. Si vous collectionnez les huiles et les vinaigres, si vous pouvez ouvrir un bar avec vos apéritifs ou vos sirops, profitez également des 3 mois pour diminuer progressivement les stocks. J’avais par exemple testé une recette au pastis pour vider une bouteille qui faisait tous nos déménagements mais qu’on n’arrivait jamais à finir.

Je fais le même exercice dans la salle de bain avec les gels douche, les shampoings, et autres soins, à l’instar de ces crèmes et masques visage qu’on m’a offertes et qui sont ouvertes depuis trop longtemps mais que je conserve en me disant que je les appliquerai sur les pieds. Du coup, je me programme des séances de soins sur les 3 mois qui précèdent mon déménagement.

3/ Je récupère des cartons à droite et à gauche

Pour récupérer ces précieux trésors pour son déménagement, le bon plan consiste à repérer le jour de collecte des cartons des commerçants. La veille au soir, les rues du centre-ville se transforment en véritable supermarché des cartons : des petits, des moyens et des grands, pliés et gratuits. Qui dit mieux !

Je demande également à mes collègues qui lisent le journal s’ils peuvent me les mettre de côté pour emballer ma vaisselle.

4/ Je fais du tri encore et encore

Un déménagement est l’occasion idéale de faire du tri et, vous pouvez me croire, même quand on déménage très souvent, on accumule régulièrement des objets qui nous encombrent. 3 mois ne sont pas de trop pour s’atteler en douceur à la tâche et évacuer les affaires à donner. Une année, nous avons déménagé avec les sacs préparés pour Emmaüs. Depuis, on s’y prend avant 😊.

Pour connaître ma méthode de tri spéciale déménagement, je vous renvoie vers ma vidéo sur le sujet.

 

5/ Maintenant, je commence mes cartons à J – 3...mois et non plus J – 3 jours 😊

Par expérience, on a toujours tendance à croire qu’on aura besoin de toutes nos affaires jusqu’au dernier jour. Et il est vrai qu’il n’est pas impossible de faire tous ses cartons en une semaine. Mais, pour être moins dans le rush les deux dernières semaines avant mon déménagement et garder mon énergie pour le jour où le camion arrive, je commence à faire mes cartons très tôt. Par exemple, je m’intéresse aux affaires stockées à la cave depuis ce déménagement où on a pensé que le jour J à les emballer et qu’il y en avait partout ! Décoration, jeux de société, livres, habits qui ne sont pas de saison, je les fais tranquillement et je prends le temps de les trier à raison de plusieurs cartons par semaine.

 6/ J’anticipe le ménage et les petites retouches

J’aime rendre un appartement impeccable parce que je considère que c’est normal et ça met les propriétaires d’office dans de bonnes dispositions pour l’état des lieux de sortie. Cependant, nettoyer un logement de fond en comble demande beaucoup de temps et d’énergie. Depuis le jour où j’avais refusé de l’aide parce que je pensais que ça allait être l’affaire de deux petites heures et que j’ai galéré à rendre un appartement propre à l’heure, je m’organise différemment.

Quand il y a des placards intégrés, je les vide en amont (d’où l’intérêt d’anticiper ses cartons) et je lave le dessus et l’intérieur dès que je le peux (par exemple, la semaine qui précède le déménagement). Ainsi, je n’ai plus à y revenir. Quand l’appartement dispose d’une cuisine équipée, j’évite de faire un poulet grillé 3 jours avant de quitter le logement. Le four est nettoyé en amont et on n’y touche plus. On s’inquiète également des menues réparations et des petites retouches peintures deux semaines avant le départ parce qu’il n’y a rien de plus stressant que de devoir courir à Leroy Merlin le jour J pour acheter un pot de peinture pour repasser sur un petit éclat sur une plinthe.

Je pense à acheter un filtre pour la hotte ou à le laver avant que la machine à laver ne soit débranchée. Je vérifie les stocks de sacs pour mon aspirateur et je m’assure d’avoir des lingettes microfibres propres et en nombre suffisant pour le ménage du dernier jour.

J’essaie de faire les vitres quelques jours avant…sauf si on déménage par les fenêtres.

7/ Je ne néglige plus JAMAIS les états des lieux

Quitte à passer pour une locataire pénible, je suis vigilante sur les états des lieux d’entrée de logement après avoir fait les frais de quelques agences et propriétaires peu scrupuleux. Le genre de personne qui, d’une voix mielleuse, te dit « mais non, ne vous inquiétez pas, on inscrit toutes les pièces « en état d’usage »… mais qui, le jour du départ, te facture une crotte de mouche au plafond. Après avoir subi plusieurs injustices sans être dans mon droit puisque c’est l’état des lieux d’entrée qui fait foi, je suis désormais très rigoureuse (et pénible) pour mes états des lieux d’entrée.

Je le serai désormais pour la location d’un véhicule puisque nous avons eu une mauvaise mésaventure lors de notre dernier déménagement. Nous avons loué un camion un vendredi soir à 18H30 en plein hiver donc en pleine obscurité. Il se trouve par ailleurs qu’il pleuvait des cordes et nous avons fait confiance au personnel de Leclerc location. Au final, nous avons payé 200 euros pour une bosse que nous n’avons pas faite sur le camion. C’est très rageant. La seule façon d’éviter ce genre de problèmes, c’est de ne pas négliger ses états des lieux !

8/ Je n’oublie pas plaisir et convivialité

Quelle que soit son ampleur, un déménagement est toujours générateur de stress et de fatigue. Autant vivre ce moment dans la convivialité et la bonne humeur. C’est plus compliqué à gérer avec le frigo mais on prévoit toujours boisson et bon repas ou pizza pour celles et ceux qui viennent nous aider. De plus, j’aime bien prendre le temps de faire des photos souvenirs.

Pour le ménage, mon petit truc c'est de sélectionner en amont des podcasts intéressants pour que ça reste un moment agréable.

En général, on fait également un cadeau aux personnes qui nous ont filé un gros coup de main ou un bon repas.

Bon, je vous laisse, je retourne à la tâche. La décoration n’est pas encore installée 😊.

Bon courage à vous si vous déménagez et n’hésitez pas à partager vos conseils dans les commentaires ci-dessous.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.