Accepter cette belle promotion dans le nord de l’Angleterre ou dire oui à ce poste pour lequel votre évolution de carrière est plutôt incertaine mais qui se situe en Polynésie française, votre cœur balance. Vous ne cessez de passer d’une solution à l’autre, vous imaginant tantôt en business man.woman avec un anglais impeccable mais en pull-over la moitié de l’année, tantôt dans un bureau avec vue sur l’océan avec un programme de plongée tous les week-ends.

Si vous hésitez entre ces deux destinations, c’est souvent parce qu’il y a d’un côté un projet « raison », c’est-à-dire que vous savez pertinemment que vous y trouveriez des éléments de confort, par exemple, un bon salaire, une opportunité de carrière mais il y manque ce petit quelque chose qui vous attire (une météo sympa, un environnement qui vous convient). De l’autre, vous avez le projet « passion » qui vous emballe d’emblée mais qui présente de sérieux éléments d’incertitudes.

Vous vous apprêtez à lister les avantages et les inconvénients de chacun de ces projets de vie. STOP ! Avant de vous lancer, je vous propose de réfléchir à ces quelques points.

1/ Et si vos représentations ne correspondaient pas à la réalité ?

En effet, vérifiez que vous n’idéalisiez pas la solution « passion ». Renseignez-vous le plus possible sur la réalité de votre vie sur place, au-delà des clichés. Vous rêvez de ce poste sous les tropiques mais supportez-vous les épisodes de mousson, la chaleur humide et les insectes tout au long de l’année ?  De plus, partir en vacances 2 semaines dans une destination de rêve est une chose. Y vivre au quotidien en est une autre.

Faites ce même exercice pour votre solution « raison ». Elle est peut-être plus fun que vous ne l’imaginiez.

En pratique, reprenez point par point les éléments qui vous attirent ou vous repoussent particulièrement dans les deux solutions (la météo, l’isolement, le cadre de vie…). L ’idéal bien entendu est de pouvoir vous rendre sur place. Le cas échéant, vous pouvez visualiser précisément votre futur cadre de vie sur Google map. Vous mettre en contact avec des personnes installées là-bas vous apportera de précieux renseignements. Ne négligez pas cette étape.

2/ Au fond, de quoi avez-vous besoin dans la vie ?

Effectivement, qu’est-ce qui compte pour vous le plus dans la vie ? « Tout » allez-vous répondre ! Vous voulez un job parfait dans un cadre idéal. Mais c’est quoi pour vous le job parfait et le cadre idéal ? Préciser vos besoins dans la vie peut vous permettre d’y voir plus clair.

Certain.e.s privilégieront un poste qui les fera monter en compétences, d’autres en responsabilités. Quant à l’environnement idéal, quel est-il pour vous ? Est-ce vivre au contact de la nature, avoir un réseau dense d’amis, vivre au cœur d’une ville stimulante, avoir la possibilité de voyager souvent ?

Si vous êtes feru.e de culture et que vous passez vos week-end à courir les musées, trouverez-vous votre équilibre sur la côté est de l’Australie où vous trouverez plages et soleil mais où la vie culturelle ne sera pas aussi dense ? Vous adorez manger chinois une fois par semaine et vous êtes tenté.e d’accepter ce poste à Shanghaï qui vous semble tellement exotique. Cependant, si vous oubliez que vos activités du week-end sont tournées vers les sports de plein air, vous risquez d’être très déçu.e.

Pour avancer dans votre réflexion, contentez-vous de noter ou de dessiner les ingrédients d’une vie réussie pour vous. Ne faites pas tout le suite les liens avec les propositions qui s’offrent à vous. Laissez à votre cerveau le temps de s’imprégner de vos réponses, il fera les connections tout seul au fil des jours.

3/ Et si on jouait avec la durée ?

Vous hésitez à prendre votre décision parce que vous pensez qu’elle va impacter votre vie ad vitam eternam. Or, introduire une notion de durée dans votre évolution de carrière peut peut-être changer la donne. Vivre 5 ans dans le Nord de l’Angleterre non, mais 18 mois pour faire rebondir votre carrière et améliorer votre anglais, c’est peut-être jouable.

Faites varier le curseur pour voir ce qui serait intéressant pour vous.

4/ Quelle serait votre situation idéale ?

En effet, pourquoi choisir entre deux solutions qui ne vous conviennent qu’à moitié ? Quelle serait la proposition qui vous ferait accepter sans hésitation ? Par exemple, avoir un poste au soleil avec une augmentation de salaire. Définir et visualisez ce que vous souhaitez vraiment vous permet de vous mettre en action vers cet objectif. Ainsi, vous pouvez mieux canaliser vos recherches et vos négociations.

Imaginez-là et écrivez-là ou dessinez-là ! Normalement, vous devriez retrouver les éléments du point numéro 2.

5/ L’art de trouver des compromis

Si votre évolution de carrière idéale n’est pas réaliste dans l’immédiat, réfléchissez aux solutions que vous pourriez trouver pour rendre votre projet « raison » plus fun ou votre projet « passion » plus confortable. « Ok pour ce poste dans le nord de l’Angleterre mais je pars 3 fois par an en vacances au soleil ». « Feu pour cette promotion en Nouvelle Zélande mais je prévois de rentrer tous les 3 mois en France pour éviter le mal du pays. C’est super bien payé donc je peux me le permettre ».

Sans vous brider, réfléchissez à toutes les solutions envisageables pour améliorer les propositions qui vous sont faites.

 

 

Prévoyez une journée pour faire le point. Partez marcher avec un petit carnet ou installez-vous confortablement chez vous en vous coupant de toute source de distraction. Notez les idées qui vous viennent pour les relire et les compléter un peu plus tard. Si le sujet vous intéresse, abonnez-vous à ma newsletter, je publierai dans les semaines qui suivent un article sur les techniques de prises de décision.

Retrouvez mon article en vidéo sur ma chaîne Youtube Lifepath to happiness.

 

Pour approfondir votre réflexion, répondez à ces 8 questions avant de faire le grand saut.

 


Leave a Reply

Your email address will not be published.